Présentation

 

Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification, la duplication et la diffusion sont autorisées (cf wikipedia ).

Mais un logiciel libre ne signifie pas obligatoirement un logiciel gratuit. Il est tout à fait envisageable de vendre des logiciels libres à la fois pour que l'entreprise puisse vivre mais aussi et surtout pour permettre une redistribution vers la communauté du libre. Voir à sur ce sujet l'article sur le site de gnu.org .

Les logiciels libres sont des logiciels développés soit par des programmeurs indépendants soit par des sociétés qui mettent à disposition de toute le monde le fruit de leur création sans contre partie financières, ni licences de propriété exclusive. Il existe néanmoins des licences qui fixent les conditions de modification, d'utilisation, de distribution, etc. La plus connue de ces licences étant la GPL.

 

Modèles économiques

 

En dehors de certains programmeurs qui écrivent des logiciels pour le « fun » le modèle économique (voir dossier de l'AFUL ) repose majoritaire autour des services associés (maintenance, intégration, etc). Un autre modèle est la présence d'une double licence : Une première libre et l'autre propriétaire. Ces licences peuvent s'appliquer sur le même produit ou bien sur des produits sensiblement différents. Généralement dans ce dernier cas la licence s'applique à une évolution du produit libre en lui apportant des fonctionnalités supplémentaires non présente dans le version libre. La double licence permet aussi de redistribuer le travail réalisé autour du produit sans obligation de livrer les sources.

 

Domaines d'application

 

Désormais les logiciels libres sont présents dans quasiment l'ensemble des domaines d'application : Système, Base de Données, Internet, WEB, Développement d'applications, Bureautique, Éducation, Science, Gestion documentaire. Seuls quelques domaines ne sont pas très développés comme, par exemple, les logiciels de jeux.

 

Avantages des logiciels libres

 

  • L'ouverture et le respect des standards

  • Flexibilité

  • Innovation

  • Le coût

 

Les Mythes

  • La pérennité : Les divers événements dans le microcosme informatique montre que la pérennité des solutions est loin d'être garantie et le fait qu'elles soient propriétaires ou non ni change rien. Avec les logiciels libres ont dispose au moins des sources ce qui permet de continuer à maintenir ou faire maintenir les applications.

     

  • La sécurité : Le ministère de la Défense privilégie les logiciels libres justement parce qu'ils sont facilement auditables et que l'on peut disposer d'une vision claire de leur contenu. Vision très difficile voire impossible à obtenir dans le cas des logiciels propriétaires.

     

  • L'instabilité : Beaucoup de logiciels libres ont de très fréquentes mises à jour ce qui entraine un sentiment que cela peut engendrer des instabilités. Ce constat est à relativiser car il n'est pas toujours obligatoire de réaliser ces mises à jour (à l'exception des mises à jour de sécurité). Dans le cas des logiciels propriétaires ces mises à jour sont obligatoires et pas forcément moins nombreuses que dans le Libre.

     

  • L'absence de support : Les logiciels libres sont de plus en plus créés par des sociétés éditrices qui effectuent le support de leurs produits (évidement payant dans ce cas) et il existe aussi de nombreuses sociétés de services qui fournissent du support pour des logiciels libres créés par d'autres.

 

Une dynamique importante

 

Le phénomène de logiciels libres a pris un essor formidable. Sur le dépôt sourceforge.net plus de 230.000 projets étaient recensés en février 2009. Tous, loin de là, ne sont pas très connus ou utilisés voire même toujours actifs mais cela indique que beaucoup de personnes ou de sociétés développent désormais des logiciels libres.

Un autre phénomène existe aussi, ce sont les éditeurs de logiciels propriétaires qui portent leurs produits sur des plates-formes basées sur des logiciels libres (exemple la base de données Oracle sur Linux)